samedi 13 juillet 2024

Dix marcheurs sont présents à 8 h 45 sur la petite place du village de Lorry-Mardigny.

Programme

Fidèle à son habitude, Daniel Lemonnier s'est muni d'une importante documentation et la journée commence par l'histoire des deux petits villages de Lorraine dont l'histoire remonte aux Gallo-Romains, proches de Metz et réunis depuis longtemps en une seule paroisse puis une seule commune.

Pendant la balade, qui a lieu sous le soleil, nous découvrons tour à tour les deux églises fortifiées du XIIème siècle - Sainte-Croix à Lorry et Saint-Laurent à Mardigny – églises dans lesquelles les habitants se réfugiaient lors des nombreux conflits qui se sont déroulés dans la région.  Elles étaient pendant le Moyen-âge aux avant-postes de la défense de Metz, ainsi que quelques maisons fortifiées (château de Mardigny). A la fin du XVIème siècle, les protestants sont en majorité dans le village de Lorry mais la peste puis la guerre de trente ans vont frapper le pays que les calvinistes quittent petit à petit puis totalement à la publication de l'­Édit de Nantes. Ces villages subiront le sort de nombre de villages d'Alsace-Lorraine au cours des Trois guerres de 1870, 1914 et 1939, occupés tour à tour par les combattants des deux camps.

La marche va bon train et entre les deux églises, la charmante petite chapelle de la Salette, de style néo-gothique, attire nos regards. Sous le soleil qui brille, nous attaquons la côte qui nous mène aux pelouses calcaires de Lorry-Mardigny, site protégé par un arrêté de protection du biotope et sur lequel pâture un troupeau de moutons. La faune et la flore s'y développent librement. Le sentier de randonnée est bien balisé mais les passages permettant d'en passer les barrières font hésiter les moins hardis d'entre nous ! Cependant, tout le monde franchira les obstacles !

Nous redescendons vers le village de Bouxières-sous-Froidmont où nous attendent quatre nouveaux marcheurs auprès du monument aux morts où une plaque évoque le deuxième mort de la première guerre mondiale (le premier après la déclaration de guerre) : Fortuné Émile Pouget. Nous passons devant le lieu où il est tombé puis reprenons en sens inverse le chemin vers les voitures.

Le repas, tiré du sac, est pris dans l'Auberge de Pommerieux où nous rejoint un quinzième participant. Ambiance conviviale, comme à l'accoutumée, avant de repartir en cortège pour la dernière étape de cette journée :  la visite de l'église de Sillegny.

Madame Danièle Perette, présidente de l'association "La Sixtine de la Seille", nous accueille devant cette jolie petite église fortifiée dont l'extérieur ne laisse pas imaginer la splendeur des fresques de 1540 qui ornent entièrement l'intérieur et qu'elle nous fait découvrir. Pour une raison inconnue, le magnifique et impressionnant décor de cette "église  contestataire" (contre les protestants) a été pendant de nombreuses années recouvert entièrement par un badigeon… qui l'a aussi protégé. Mis à jour puis restauré en 1845, il a été  nettoyé avec des moyens techniques appropriés au cours des 20 dernières années et les fresques que l'on peut admirer sont à plus de 70% les fresques originales.
Site de l'association : http://www.sixtinedelaseille.com

Après avoir acheté quelques brochures ou quelques cartes postales, nous nous quittons vers 16 h 30 sur la place de l'église, après avoir remercié ceux qui ont organisé cette journée et nous ont permis de voir cette petite merveille, en donnant rendez-vous lundi 19 au matin à ceux qui doivent participer au voyage en Toscane.

 

Pour accéder aux autres photos et vidéos : connectez vous avec votre "Identifiant/Mot de passe" sur la gauche de l’écran et aller dans le menu "Association"